J’ai réalisé une vidéo pour mon CV !

Hello! Je me suis lancé dans un exercice que je n’avais jamais expérimenté auparavant : la réalisation d’une mini vidéo pour me présenter ! C’est plus une vidéo de présentation qu’un réel CV vidéo. Petit retour sur cette expérience.

Écriture du script.

Je voulais faire une présentation courte, complète, humoristique, et dynamique. Mon premier script faisait une petite feuille recto verso avec beaucoup de choses à dire sur quelques plans, et peu d’indications d’onomatopées, ou de changement de plan. Grosse erreur : la première réalisation qui suivit ce script était longue, chiante, et manquait de pêche et de dynamisme. Qu’à cela ne tienne, je me suis alors lancée dans la réécriture. Après tout, je n’ai pas fait d’école d’art, de communication, ou de cinéma … Regarder le Fossoyeur de Film ne suffit pas à s’improviser vidéaste !

Je suis passé de 5 plans d’origine, à 15 plans différents, moins de textes, plus de punch, un peu d’humour, et beaucoup de descriptions entre chaque plan sur le script. Le maître mot était dynamisme !

Pour attirer l’attention du spectateur, qui sera normalement une personne en charge du recrutement si je le joint à mon CV, je devais être captivant. Et pu***n c’est dur ! Sur le papier c’est bien beau ! Mais obtenir quelque chose de convenable à l’image c’en est une autre ! Les scènes à deux sont aussi très dur à jouer en réalité, mais c’était beaucoup plus drôle ! Se concentrer sur son texte, celui de l’autre, le jeu, les effets … C’était vraiment marrant !

Le tournage :

Pour le réaliser, j’ai utilisé un appareil photo numérique reflex et le micro d’origine incorporé. Je pensais obtenir une belle image et un bon son. Eh ben c’était pas gagné ! Que nenni comme dirait l’autre !

Pour obtenir une image net et précise, j’ai du faire un gros travail sur le placement du personnage, du décors, et de la lumière ! Je ne suis pas équipé pour ce boulot, alors j’ai du ruser. Lampe de chevet, éclairage de la pièce, éviter le contre-jour, jouer sur l’ISO… Sans parler de la distance à garder pour obtenir une capture du son sans bruit de fond, ce qui fut impossible . On a d’ailleurs dû re-filmer 5 plans car par inadvertance, nous avions laissé la sangle de l’appareil photo sur le micro… Enfin bon, pour l’image, je comprends mieux l’utilité de spotlight, de diffuseur de lumière. Je n’imaginais pas la qualité de l’image tellement dépendante de l’éclairage ! Une autre leçon apprise …

Le plus dur était de trouver une identité, de joindre ma personnalité, et de rester constant et dynamique tout le long ! Pour 3 minutes 30 de vidéo, on a réalisé 3h de tournage dont 2h d’enregistrement. Et au final, je me suis retrouvé devant des focales loupées, des oublis de texte, des fous rire, des mauvais centrage… Et j’ai re-découvert les astuces de réalisateur à mon insu. Mettre des marques au sol pour savoir ou se situe le centre de la vidéo, ou le clap pour me retrouver dans les plans et faire le focal et la synchro son… Sans oublier la difficulté pour rester cohérent dans les changements de plans !

Le montage :

Sans le travail en amont sur le tournage, le montage révèle les faiblesses de précisions du script. Je regrette de ne pas avoir plutôt fait un story board. C’était assez amusant car dans la 2em version, les changements de plans étant bien décris je me suis beaucoup amusé à faire des transitions et des effets ! J’éspère avoir trouvé un bon équilibre entre tout cela. Un seul loupé d’effet avec le « Et je pense pouvoir mettre tout ça à profit dans le domaine professionnel du jeu vidéo » : répétition de texte et manque de cohérence dans le suivi du plan. Mais le gros problème fut le son !

Pour la première fois je me suis vu utiliser un logiciel de retouche sonore pour atténuer le bruit de fond. Vous savez ce petit souffle que l’on entend en fond d’une vidéo d’un truc qu’on filme au pif dehors et qu’on regardera plus jamais de sa vie. Ben avec tous les efforts possible, je n’ai pas réussi à l’empêcher. Qu’à cela ne tienne, un petit tour sur google, supprimer bruit de fond, quelques tutoriels et au travail ! Ne maîtrisant pas bien l’outil (que je ne citerai pas), j’ai obtenu un résultat plus que satisfaisant ! Sauf que maintenant ma voie a un effet cristallin.

Le choix des musiques m’est venu assez naturellement à l’esprit. Geek oblige, ce sont des musiques de jeux vidéo. J’espère avoir fait le bon compromis « musique de fond » / paroles / ambiance !

La conclusion :

La conclusion, je vous la laisse dans les commentaires. Pour moi c’était un travail intéressant ! Je regrette de ne pas avoir eu des cours de ça à l’école ! Cela permet d’apprendre beaucoup de choses, et notamment de l’organisation, de la logique, du raisonnement, et de la mémoire ! Je pense me prêter à cet exercice à nouveau à l’avenir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s