Mes/aventures de Vietnam Doudou – jour 1

Je devais partir de Paris à 13h20 et arriver au Vietnam le dimanche matin à 10h30, après un long trajet de 11h de vol. Malheureusement ce samedi matin je ne pensais pas autant mettre mon optimisme à si rude épreuve !

HI there!

Après un check In toujours interminable à l’aéroport de Bâle Mulhouse, nous aprenons que notre vol aura 15 minutes de retard. Avec normalement une arrivée prévue à Paris à 11h55 pour un début d’embarquement à 12h25, je me disais que ça serai juste mais jouable. Mal me pris d’être autant confiant. Le decollage prévu à 11h10 à finalement eu lieu à 11h40 ! Nous arrivâmes finalement à 12h45 à Paris après une tentative d’atterrissage ratée, puis une seconde exemplaire (chapeau au pilote).

Le spectacle d’avions entrain de copuler me faisait rire hihi

Et ce fut devant le poste de frontière rempli de plusieurs centaines de personnes (dans la même situation que moi, je compatis aussi…) que je compris que j’allais rater mon vol. Malgré les hôtesses prévenues, aucune démarche possible :  » les horaires des vols longs courriers ne peuvent être retardés » me Dit-on calmement. Je me permets de douter de ceci par rapport à mes expériences passées à attendre des passagers. Malgré tout je tente de rejoindre la porte d’ embarquement au plus vite et j’arrive à 13h19 devant celle ci. Je vis, impuissant l’avion quitter le quai. Comme dans un film je jette alors mes baggages à main devant l’hôtesse tirant la grimace. Elle fit un coup de fil plus de forme que d’utilité à l’avion. Nos baggages étaient déchargés. Rageant. Mais ce n’est pas fini. Il est 13h25.

JapanDoudou is septique.

Ce n’est qu’à 16h30, 1h d’attente et 2h de discussions plus tard, que nous trouvons  » un arrangement ». J’ essaie de garder mon calme et mes esprits (j’avais rien dans le bide depuis 9h du matin). Cela aboutit à un vol direct le lendemain, ainsi que des petits bons d’achats au sein d’Air France. J’ai quand même du les grappiller ceux là, car à la base c’était juste l’hôtel et le vol avec 2 3 ou 4 escales. Je veux pas être une radasse, mais j’ai perdu 1 jour sur place et une nuit d’hôtel. Ma compagne est en larmes mais je positive. Un peu trop peut être.

Jour 1, je ne suis pas au Vietnam, je suis à Roissy. Je ne suis pas En vol, je suis dans un hôtel où le bruit des décollages me rappelle que j’aurai du être dans un de ces vols que j’ai imaginé et préparé il y a plusieurs années. Je ne me laisse pas démonter, je partirais demain, avec normalement une place plus confortable arrangée par l’hôtesse, un vol direct. Je m’endors l’esprit fatigué.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s