Retroflag GPi Case

Après la RaspiNes, la RaspiBoy

 

Il y a longtemps, je me suis demandé si je pouvais réaliser une GameBoy avec un Raspberry Pi 0 à l’intérieur comme un autre bricoleur sur internet. Après m’être bien renseigné sur la démarche et les étapes à suivre, je voulais conserver un maximum de composants d’origine pour faire des économies (le coup de revient minimum pouvant s’élever à une 75aine d’euros), et réaliser ma propre RaspiBoy. Malheureusement je pense avoir atteint une limite que je n’ai pas eu envie de franchir, manque de temps et d’envie. J’ai arrêté les frais avant que cela coûte chère, je n’arrivai pas à la réaliser. Cette GameBoy Pi m’a donc laissé un petit gout amère en bouche mais je savais que j’avais fait de mon mieux. Après tout, personne ne peut être bon en tout, j’avais atteint mes limites. Je remettais donc ce plaisir a plus tard, me disant que d’autres solutions existeraient à ce moment. J’oubliai peu à peu cette GameBoy Pi jusqu’à que cette amertume me revienne en bouche, lorsque j’ai voulu rejouer à ma GBA SP et mes jeux GameBoy. Ma console déconne et mes cartouches aussi… J’étais vraiment triste, mes pokémons ont rejoints le paradis des données numériques disparues, et la console s’éteint de manière sporadique. Impossible de jouer comme il faut…Snif. Par le plus grand des hasards de l’algorithmique google, j’ai vu un boitier pour Raspberry Pi Zero de type « handle machine » dans mes « publicités ciblées » : le GamePi 20.

Le GamePi 20
Le GamePi 20 ressemble beaucoup à une GameBoy Micro

Où est ce que je veux en venir ? Je me suis alors mi à chercher si un boitier de ce genre, de type GameBoy comme la RaspiBoy existait. Figurez vous qu’après de nombreuses recherches, il existe bel et bien un boitier GameBoy clé en main, prêt à accueillir un Raspberry Pi Zero : le RetroFlag GPi Case. Heureux comme un gosse d’avoir vu ce petit jouet, je l’avais laissé de coté pour plus tard. Par le « plus grand des hasards », on me l’offra à Noël. Joie !

Raspberry Pi Zero GPi Case
Le boitier en question : le GPi Case

 

  • Le Retroflag GPi Case coute entre 55 et 65 euros en fonction du site (au delà, comme chez des grossistes français, c’est un peu chère je trouve)
  • Le Raspberry Pi Zero Wifi coûte quant à lui environ 10 euros
  • une carte micro SD de 32 ou 64Go vous allégera de 15€ (attention, il faut qu’elle soit au minimum class 10 A2 ou A3, des perfs pour des caméras 4K, afin que le Pi soit le plus réactif et gagner jusqu’à des 30aines de secondes de vitesse de chargements)
  • Des piles rechargeables, les IKEA sans faire de pub coûtent environ 35€ les 8 avec un boitier de recharge.
  • Pour un coût total de 90 à 125€
Le fameux boitier
Il a deux molettes de contrôle du volume et du contraste ! Ainsi qu’une prise Jack !!

J’avoue avoir été bluffé par ce petit boitier. D’une finition exemplaire, il arbore les traits de la GameBoy de mon enfance, à quelques nuances :

  • Il fait environ 90% de la taille d’origine
  • Il a deux boutons supplémentaires et des gâchettes L & R
  • Il marche avec 3 Piles AA pour une autonomie de 3 à 6h
  • Il a un écran couleur 2.8 Pouces de 320*240 pixels
  • Il ne lit pas les cartouches d’origine (eh non)
Unmounted Cartridge GPi Case
La finition du boitier est exemplaire, et le montage ultra simple. Le Pi Zero se loge dans un boitier qui se glisse comme une cartouche.

C’est une solution clé en main ou presque : le Pi Zero n’a besoin que de 8 vis et aucune soudure, et il faut configurer une carte micro SD avec RecalBox 6.1. Grâce à cette distribution, la configuration se fait automatiquement et il ne reste plus qu’à mettre des jeux dans les dossiers appropriés. Personnellement, je me suis fait une sélection de mes anciens jeux portables défectueux. Cependant, il y a quand même quelques ombres au tableau et pas des moindres.

Raspberry Pi Zero with heatsink
Le Raspberry Pi Zero coute entre 5 et 10€ sans ou avec WiFi. Ici je lui ai mis un radiateur car cela chauffe un peu quand même.

Tout d’abord, la puissance n’est pas au rendez-vous : l’émulateur Super Nintendo lag énormément, beaucoup de titres ne sont pas jouables et ceux exploitant le mode 7 ou les effets 3D ne fonctionnent parfois pas, ou glitch énormément. Peut-être est-ce lié aussi à la jeunesse de la distribution Recalbox, mais il me semble qu’aujourd’hui, aucune distribution ne permette d’émuler pleinement cette console. Ne comptez pas trop sur les jeux 3D en général, mais de toute façon la console ne s’y prête guère. C’est donc un peu gênant, mais ça va.
Autre gêne : pourquoi des piles ? L’aspect retro est certes conservé mais au détriment de tout ce que cela peut apporter : vous ne pouvez pas charger et jouer par exemple, vous devez choisir entre pile et alimentation usb (avec une batterie externe de 10200 mAh vous pourrez jouer plus de 10 à 15 heures). Enfin bon, moi j’ai pris des piles IKEA rechargeables, elle tiennent 6h, c’est top.
Le son mono saccade ou est parfois sale. Encore une fois cela reste fidèle mais la qualité du haut parleur doit jouer aussi.
Les gâchettes L et R ne sont pas ergonomiques ni pratiques. Elles conservent l’aspect de la GameBoy certes, mais sur des jeux GBA nécessitant ces touches, cela va être compliqué. Heureusement que l’on s’y fait à l’usage.
J’aborde maintenant le plus défaut d’après moi, un défaut technique. Il existe un seul et unique composant à manipuler pour monter le Pi dans la cartouche : une petite nappe micro USB. Celle ci est d’une fragilité assez indigne du reste. Une fois celle ci insérée dans le port micro USB , il faut faire preuve d’une délicatesse infinie pour ne pas la détruire au retrait (normalement ce n’est pas nécessaire). Il m’est arrivé à deux reprises que la nappe ne soit pas bien connectée à l’arrière (dans un premier cas elle était HS, et dans l’autre je l’ai réinsérée sans problèmes). Sur 5 boîtiers que j’ai fourni à mes amis, deux avaient ce problème …

Si le coté rétro balaie pour ma part les inconvénients sus-cités, je ne saurai le recommander en priorité pour autant, car cela n’excuse pas les quelques défauts. Il existe d’autres solutions plus ergonomiques et puissantes pour un coût allant du moindre au « à peine plus chère » pour peut que l’on cherche bien. Je qualifierai ce boitier de solution DIY du flemmard : le rapport qualité prix est bon, le montage est simple, et le facteur rétro fait mouche. Si en revanche, la GameBoy ne fait pas BIP (en 8 bits) dans votre coeur, passez votre chemin. C’est bien simple, personnellement je prend mon pied.

 Je redécouvre les jeux, bons et mauvais, de ma jeunesse. Ceux là même qui m’ont déglingués mes rétines, arrachés des colères, fait rigoler, fait plaisir, fait rêver. Je me replonge avec nostalgie dans Final Fantasy Tactics Advance, et comme un gosse, je m’imagine être plongé dans ce monde magique et enfantin. Pendant mes parties, je suis le chef de la troupe des Vanadiel, et le groupe de mon frère c’était les Tantalas. Avec March et MontBlanc, on roule sur les clans adverses. Je suis de nouveau un gosse, comme il y a 17 ans … Et du coup, pour 120 balles, moi ça marche …

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s